• My friend Georges and Xaman Ek

            Il est des moments de grâce qui vous tombent dessus sans que vous vous y attendiez, alors que vous vous apprêtez à passer une soirée somme toute banale, à tuer le temps parce que personne n'a décidé de vous inviter ou de s'inviter chez vous.
            Alors, pour ne pas attraper une indigestion de foot, et que la télé ne vous offre pas d'autre perspective intéressante, vous prenez votre voiture et vous allez vers ce qui vous attire le plus, en l'occurrence pour moi, la musique. Au fait, quand je dis "vous", je veux dire "je". Mais ça me plaît de me vouvoyer de temps en temps.
            Je suis donc allé à Theux, petit village où sur une place on a érigé un chapiteau, et coup de bol, j'y ai croisé my friend Georges. I wrote my friend because he's a British citizen.
            Georges est un formidable chanteur et guitariste avec qui j'ai fait un bon bout de chemin musical et qui a aussi partagé quelques unes de nos frasques dont je tairai décemment le contenu sur ce blog...
            Il a travaillé la plus grande partie de sa carrière en Belgique, ayant épousé Marie-Paule, apparentée par alliance à ma famille mais ça n'a pas d'intérêt pour qui me lit.
    Bref il a terminé sa carrière en Irlande, à Galway où je lui ai rendu visite 4 fois. La première fois tout seul, la deuxième fois avec une fiancée, la troisième fois avec Jean-Marie, autre musicien du groupe, et la quatrième avec une autre fiancée.
            Georges a maintenant vendu sa maison en Belgique et s'installe dans le Périgord ou il a acheté une ferme qu'il retape. Il adore ça.
            Donc, soirée de retrouvailles hier ou on a resassé de vieux et délicieux souvenirs. La musique, quand elle est bonne, quel que soit le style, a la particularité de mettre ceux qui l'apprécient en osmose, de balayer les inégalités, de faire en sorte qu  'on oublie pour un temps les petits et les gros ennuis. Même si ce temps est bref, c'est une parenthèse dans ce monde difficile.
            J'ai entendu hier soir un groupe fantastique appelé Xaman Ek. Composé de deux chanteurs guitaristes, un soliste, une basse, une batterie et un accordéon, ils jouent de la musique reggae/latino-américaine/andine savamment élaborée, pleine de punch, d'originalité et jamais ennuyeuse. Les deux chanteurs sont d'origine chilienne, le batteur (le bon son et du talent à revendre) est Marocain, le soliste, Sicilien. Seul le bassiste vient d'Oupeye, ce qui ne handicape nullement...

            Xaman-Ek reste avant tout un groupe qui bouge et fait bouger, un remède à la morosité ambiante. Un groupe généreux et authentique qui insuffle à son public de la bonne humeur et une énergie positive tout en distillant avec sincérité un message de tolérance, d’ouverture d’esprit et d’espoir. (Extrait de leur bio) http://www.xamanek.net


            Si vous voulez vibrer et danser sans même vous en rendre compte, retenez ce nom et courrez les voir si ils reviennent dans la région. Ils savent mettre le feu.(Et je ne suis pas leur agent)
    Quelques verres partagés avec Georges ont parachevé l'ambiance formidable de cette soirée, à deux jours de repasser sur le billiard.

            Ca ne se refuse pas.

  • Quel choix ?

     

     Je comprends maintenant pourquoi on me dit que je joue comme un chat !

     

    P1040419

  • Coup de gueule sur les pervers

            J'ai regardé " Faites entrer l'accusé " consacrée aux tueurs en série et le débat qui suivait. Je n'ose pas imaginer sans frissonner d'horreur et de rage qu'un de mes petits-enfants tombe dans ces mains perverses.
            On relâche ces monstres dans la nature "pour bonne conduite" sans suivi aucun. Evidemment, ils ne sont pas en contact avec femme ou enfant en prison, et ils sont écartés des prisonniers " communs ". Comment pourraient-ils avoir une mauvaise conduite ? En ne mangeant pas leur tartines ? en disant des gros mots ?        Les récidives, selon la magistrature française, sont de 1.5%. Je ne sais pas où ils vont chercher ce chiffre. Selon S. Bourgeoin, grand spécialiste du sujet qui a fait une étude très poussée et documentée aux Etats-Unis avec des interviews de ces grands criminels, la récidive pour 98 cas est de... 98 ! Prouvé !
            Cette légèreté vis à vis de ces cas est intolérable. Ils finissent tous par tuer à nouveau pour leur "plaisir" avec sévices, barbarie et viol, même sur le cadavre de leurs victimes. Pour ces cas irrécupérables, la peine de mort serait un châtiment rapide et doux, oui, je dis bien doux.
            Au moins ne seraient ils plus une charge et surtout un danger potentiel pour la société. Je ne peux leur attribuer aucune circonstance atténuante.
    Nombre d'êtres humains vivent ou ont vécu une jeunesse difficile. Cela n'en fait pas obligatoirement des prédateurs pervers.
            On est pas assez attentif aux signes. Il y en a toujours. Et le paramètre alcool ou drogue ou souvent les deux ne fait qu'amplifier ce qui était latent. Il n'y a pas de réinsertion possible pour les pédophiles et les pervers.
    Je ne fais pas de la psychologie de bas étage. Je n'ai pas la formation. Ce que je lis, ce que j'entends et ce que je vois m'amènent à ces conclusions inéluctables.

  • Juju danse.

        Après 4 jours, retour à l'hosto pour élargissement de la plomberie. En principe pour une journée, mais j'y resterai 3 jours.
        L'ambiance du G3 est loin de ressembler à un épisode de Dr House ou Urgences. Pas vraiment de bousculades, d'infirmières qui courrent. Et de médecins, une apparition furtive et distante rarement.
        De nouveau chambre à 2 que je partage avec un monsieur à l'apparence très calme mais à mon avis quelque peu hypocondriaque. Belle prestance, une certaine ressemblance avec J.L. Trintignant de maintenant.
        Lors de sa visite journalière, le docteur lui confirme que toutes les analyses sont bonnes,que les examens ne décèlent rien de particulier ou d'anormal et il en est très contrarié. Il est venu parce qu'il avait de la fièvre et il faut lui trouver quelque chose. Sur trois jours, pas une visite pour lui, pas un coup de téléphone. Il parle très peu et passe une grande partie de sa journée à fumer à l'entrée de l'hopital.

        Quoi, ce serait J.L. Trintignant incognito ? Je rigole, allez.

        Le personnel est sympa et chose étrange, une dame de mon village qui ne me saluait jamais est là d'une familiarité étonnante et me tape presque sur l'épaule. J'en profite pour tester, vieux bouc que je suis, ma capacité de séduction (gentille). non, c'est point vrai. Quoique...
        J'ai beaucoup de visites et d'appels téléphoniques et ça fait chaud au coeur.
        Le dimanche précédent, journée en famille. Anniversaire d'Ulysse, 10 ans, gâté par tout le monde. Comme c'est plutôt le style "intello" il a reçu des jeux PC constructifs, des livres et une chaîne stéréo, s'il vous plaît. La réunion de ses parents est un événement heureux. Puisse cela durer. Bon repas et après-midi agréable.
        A 17 heures, ma petite-fille Juliette, 11 ans (en bleu), participait à son premier gala public de danse. C'est une belle grande fille très éveillée et très curieuse. Très active, elle est inscrite à ce cours d'une école de danse réputée de Liège. Le concert a réuni 650 personnes pendant 2h30 et Juliette a dansé deux fois. Une vraie petite jeune fille, très fière, et moi aussi.

    Juju en bleu

        J'avais emmené Esther, sa petite cousine, la petite poupée angélique qui était ravie.
        Très belle soirée.