• Première neige de cet hiver


     

    P1040889

  • Nostalgie des Sixties à Dison

    Guitar019Ce week-end, on pouvait admirer le travail de plusieurs musiciens, dont J.M. Dheur à la Fondation Hardy à Dison.

    Ces Messieurs ont eu l'excellente idée de réunir et d'exposer un maximum de photos d'orchestres des années "60". Ces fameuses "Golden Sixties". Travail titanesque s'il en est, qui leur a pris largement plus d'un an. Non seulement il fallait solliciter les musicos et leur faire visiter leurs tiroirs et greniers mais une fois la moisson récoltée, tout trier, retrouver les noms de tous les musiciens et, last but not least, tout mettre en page.

    Magnifique rétrospective d'une époque merveilleuse.

    Succès immédiat. Dès l'ouverture, la salle était pleine. Et les retrouvailles étaient chaleureuses, car même si nous étions concurrents, on se considérait comme faisant partie d'une grande famille. Et puis, quoi de plus altruiste : faire danser et amuser les gens, se faire plaisir à soi-même et toucher de l'argent ?

    Qu'on redépensait la plupart du temps en matériel d'ailleurs. Qui n'a pas eu 4/5 guitares, autant d'amplis ou de batteries. Je ne parle même pas des pédales, quoiqu'à cette période, on en était au balbutiements comparé à aujourd'hui. 

    Ce fut aussi l'occasion d'avoir une pensée pour ceux qui nous ont quittés et les photos nous rappelent que notre passage ici-bas est éphémère.

    Combien d'orchestres à cette époque rien que sur la région verviétoise ? Entre 20 et 50 ? Je ne sais pas au juste mais à l'heure actuelle on peut les compter sur les doigts d'une main (ceux qui ont réellement des prestations) Pourquoi ?

    Autres temps, autres moeurs.

    En tous cas, chapeau, et merci Messieurs les Organisateurs.

  • Dans la haie, à mes pieds...

    P1040887



    P1040872



    P1040866

    Très jolis champignons : des lépiotes. La lépiote élevée est comestible. L'aspect est le même mais le pied est beaucoup plus long, d'où son nom.

    Ceux-ci sont vénéneux, voir mortels.

    Un excellent choix pour les belle-mères, par exemple...

  • Cassé la baraque, Obama.

    Waouw, chapeau, Monsieur Obama. God bless you, comme on dit chez vous ! Je ne suis la politique que de loin, d'habitude, juste pour me tenir au courant. Mais votre discours du 28 aout à la Convention démocrate, que j'avais écouté en temps qu'anglophile m'a littéralement scotché et invité à suivre le parcours du grand orateur et rassembleur que vous êtes.

    Il était tellement bien construit, avec les mots, les gestes, les regards et les attitudes qu'il faut, que j'ai très peu douté de votre élection finale.

    Restait votre couleur de peau dans un pays où il n'y a pas si longtemps, on cassait du nègre ! Et là aussi, vous avez dépassé tous les clivages et subjugué non seulement la population Américaine, mais quasi le monde entier, et tout ça en l'espace d'un an.

    Puissent les réalisations projetées pendant votre mandat être à la hauteur de votre discours et surtout qu'on vous laisse le temps et les moyens de les réaliser.

    Bien sûr, on va vous reprocher d'avoir fait la campagne la plus onéreuse, mais cet argent, vous ne l'avez pas volé. Les gens qui croient en vous vous l'ont donné et vous l'avez utilisé à bon escient. 

    On vous reprochera aussi d'être devenu une Star. Tant mieux, ce n'est pas en restant dans l'ombre qu'on peut changer l'image d'un pays bafoué depuis 8 ans par un président sans aucune aura.

    J'ai vécu beaucoup de grands moments historiques, certains dramatiques, d'autres pleins d'espoir :

    • L'assassinat de Kennedy,
    • Les premiers pas sur la lune (en même temps que la 1ère victoire d'E. Merckx au Tour de France)
    • La chute du mur de Berlin et la perestroika.
    • La déchéance de Caeucescou.
    • September eleven,

    Votre élection est le dernier événement historique et monumental en date, et non le moindre.

    J'espère que les espoirs des Américains et aussi les notres seront récompensés.

    Yes we can.