• Al Di Méola au Kursaal de Dolhain le 10 mars !

    Di Meola a exploré une grande variété de styles, mais il est particulièrement remarqué pour ses travaux de jazz fusion avec des influences latines. Il a remporté quatre fois la distinction de Best Jazz Guitarist (meilleur guitariste de jazz) décernée par les lecteurs de Guitar Player Magazine.

    Robert Lynch, historien de la guitare, écrit : "Dans l'histoire de la guitare électrique, personne n'a autant contribué pour faire avancer l'instrument dans une approche purement technique que M. Di Meola. Son contrôle total des différents styles et des différentes gammes est simplement époustouflant.

    En plus de sa carrière solo prolifique, il s'est engagé dans de fructueuses collaborations avec le bassiste Stanley Clarke, le claviériste Jan Hammer, le violoniste Jean-Luc Ponty, les guitaristes John McLaughlin et Paco de Lucía.

    Des concerts récents ont intégré un aperçu de ses nouveaux morceaux (un mélange intéressant d'acoustique, "d'acoustique saturé", et de synthétiseur pour guitare dans un format de morceaux plus détachés que dans ses premiers albums solos) ainsi que des morceaux à la guitare électrique de ses premiers albums. Di Meola termine souvent ses concerts avec une interprétation énergique de l'une de ses pièces représentant le plus gros défi à jouer : "Race with Devil on Spanish Highway", de l'album Elegant Gypsy.

     

    J'ai eu l'occasion de le voir en direct accompagné d'un orchestre symphonique.

    Tout simplement époustouflant. One of my idol as Guitar Goddi meola

  • Congratulation

    We hope you'll do the right things at the right moment.

    Obama

     

    Au fait, comment s'appelait encore le type qui était président juste avant lui ?

     

  • Moisson Douce et Peau Neuve.

    • Soyons fou, changeons un peu de peau. Je parle de celle de ce Blog. Mais pourquoi ne changerait-on pas ce terme, aussi ? Blog, ça ma fait penser à foie gras, beton, études, mais pas à écrire, confidences, poésie ! J'ai eu beau fouiller sur la toile (le web), je n'ai pas trouvé. Il y a bien blogue, mais c'est trop près de blague. Et pourquoi pas inventer un nom tout neuf, comme Blip, ou Schnick, ou Pouck ?

    J'ai trouvé ce cliché dans mon numérique. Je ne sais comment il est venu, je ne pense pas l'avoir pris intentionellement, mais il me plaît. Je l'intitule " Moisson Douce "

     


    P1050104 2

     

  • Lu dans l'Echo :

    Aujourd'hui, l'Echo, journal financier bien connu titrait: " Les places européennes pleinent d'espoir !"

    Pour une presse lue par les nantis et les huppés, pas fière, la journaliste. Peut-être travaillait-elle avant à l'écho des plaines.

    Il y a des impairs à ne pas commettre, par exemple titrer :" Les bourses se vident", où "Un vent froid souffle sur les bourses", "Les bourses s'essouflent sous la pression des obligations"...

  • NIghthawks

    • J'aime beaucoup l'oeuvre de Hopper  en général et ce tableau en particulier.
    • Il dépeint bien la solitude, et du quartier où cette scène se passe, et des êtres qui la composent. En même temps, je trouve cette atmosphère très américaine "années 40". Philippe Besson en a d'ailleurs tiré un roman " Arrière saison " où il imagine la soirée et la vie des personnages. Roman très bien écrit et véritablement imprégné de cette ambiance.

    hopper.nighthawks

     

  • Foie gras d'oie, doigts froids grave.

    Répétez ce titre dix fois d'affilée pour voire !

    Les aggapes sont enfin terminées. Les nantis, dont je fais partie, bien que n'étant pas riche, en seront heureux. Au diable foie gras truffé, saumon frais, dinde arrogante, bulles et autre caviar. Rotons un bon coup et revenons au bon vieux beefsteak, au gigot généreusement aillé et aux côtelettes charcutières pommes persillées qui font notre quotidien, quand nous avons faim !

    Les démunis eux après une soupe populaire un peu améliorée et peut-être un morceau de boudin rouge à l'Armée du Salut, reviendrons à leurs quignons de pain, leur reste de pizza froide délicatement repêchée dans la poubelle et au gros rouge qui tâche à 2€ durement gagnés à coups de centimes. Gros rouge qu'ils siffleront jusqu'à l'ivresse pour oublier que demain ils auront toujours aussi froid et aussi faim, s'ils ne sont pas gelés d'ici là !

    Tout le monde sait ça, mais nos sous, ils vont à Kinshasa et à Gaza, foi de Michel père et fils.


    Quittons la sinistrose. J'ai photographié de mon balcon ce drôle de petit zoiseau. Au départ je pensais que c'était un pinson mais j'obterais plutôt pour un gros-bec, vu la taille de ce dernier. N'hésitez pas à me le confirmer ou l'infirmer.


     

    P1050074

     


    P1050077