• 47 ans d'écart, des cheveux blancs et 23 kilos de différence (hélas) !

    La première soirée où j'ai joué dans "mon" village. 1962

    The Black & White 1962.

     

    20 ans plus tard :

    Qui!dams avion

     

    27 ans après !

     

    Dolympiades 17

     

  • Poor Suzan Boyle

    Désolé de ne pas partager l'enthousiasme, voire l'euphorie de tout le monde !
    Ouais, Suzan chante bien ! Ouais, Suzan a relevé un défi tout à son honneur ! Je lui lève mon chapeau (plutôt ma casquette) et je suis content pour elle. De la à voir en elle une star ...
    Mais qu'a suscité le phénomène SB (entendez Suzan Boyle)?
    Son innocence, dans le sens le plus pur, son naturel, dans le même sens? Sa présentation ringarde et sa coiffure boubou ?
    La nature, ou la génétique, ou Dieu pour ceux qui y croient, l'ont (ou l'a) créée telle quelle.
    C.à d., en dehors des canons de ce que "nous" considérons comme la "beauté".
    Ne sont-ce pas les télé-phages avides de télé-réalité leur permettant de relativiser leur vie médiocre ou du moins inintéressante qui ont concrétisé le succès de Suzan ?
    Tout a été médiatisé pour ça : le scepticisme du jury : moues dubitatives, sourires mitigés, étonnement ravi du jury ! Rien que du chiqué. Suzan s'est prise au jeu. Misérables (ilisme), déhanché, look 40/50, voix qui passe bien.
    Suzan est naturelle, ce qui a fait son succès très éphémère est l'appitoiement du public pour cette pauvre gentille femme qui chante si bien et le soulagement du même public de ne pas lui ressembler. Purée, qu'elle est moche, ais-je entendu 10,20 fois !

    Gardez votre naturel, Suzan. Chantez pour vos amis ou dans votre salle de bain et profitez lucidement du moment présent mais ne vous laissez pas gober par le show-bizz. Dans 2 mois, on ne parlera plus de vous.