Life keeps going...

En avril 2016, on m'a placé 2 stents dans des artères coronaires secondaires. Un seul jour d'hôpital et pas de douleurs particulières. Par contre, ça implique un suivi médical sérieux, une hygiène de vie moins sédentaire et quelques pilules (7) chaque jour. Là ou j'habite et vu mon tempérament peu sportif, je dois me méfier.

 

La musique, la lecture et l'écriture entretiennent l'esprit, mais moins le corps.

Avec mon ami René Demez, nous avons monté un groupe (de 2 !) pour animer des soirées. Première réussie à Limbourg le 15 août dernier et les contrats suivent. René est un très bon chanteur. Du coffre, une voix chaleureuse avec ce côté "soul" . Ces racines noires y sont-elles pour quelque chose ? Je présume. Nous répétons beaucoup. René n'a jamais joué beaucoup de guitare et doit se concentrer plus. Mais nous nous complétons assez bien. On essaie, et on arrive à moderniser le programme pour toucher un public plus vaste et plus jeune.

Pas les ados, bien entendu. On joue sur une base style karaoke où nous pouvons néanmoins "manipuler" les instruments. Pas besoin de guitares ni de voix, on les coupe et on place les nôtres.

Je préférerais la formule orchestre complet mais c'est difficile, pour un oui ou un non, on ne vient pas répéter ou la compagne est réticente... et puis, pour l'organisateur, le prix est différent.

Et puis, dans cette formule, il y a mon deuxième groupe : Rideau Rouge, qui reprend les succès de Gilbert BECAUD. Des concerts d'une heure trente avec 4 musiciens et un chanteur. Paradoxalement, nous jouons plus en Allemagne qu'en Belgique. On y est toujours très bien reçu.

Il faut quand même penser que dans un mois, je fêterai mes 72 balais, et que la fatigue physique après les prestations met plus longtemps à se résorber qu'il y a 20 ans !

Pour entretenir ma forme et renforcer mon cœur, je fais chaque semaine deux séances de revalidation fonctionnelle : 1/2H de gym, de ping-pong, de vélo et de tapis. La petite kiné qui nous coache, Marie, est très sympa et plus marrante que sa chef. Nous sommes une quinzaine et l'ambiance est très bonne. Guy Glorian, musicien que je connais depuis les sixties en fait partie.

 

 

Les commentaires sont fermés.