• Music for everyone by "Let's Dance"

    Ca fait 2 ans maintenant que René et moi avons décidé de former un duo pour animer des soirées en tous genres.

    Sans avoir beaucoup joué ensemble, on se connaît depuis les années 60 et on a le même âge. On partage plus ou moins les mêmes goûts. What else ?

    René a une super sono et j'ai les compétences techniques en informatique pour mettre le répertoire en place. Nous chantons et jouons de la guitare tous deux. Notre programme est basé sur les années 60/70 mais nous nous étendons jusqu'aux années actuelles. René chante tous les morceaux " à voix " et moi...le reste. Nous avons un programme informatique pour les accompagnements, mais que nous pouvons modifier à notre gré. 

    Notre but étant de prendre du plaisir plus que du pognon, nous ne nous tracassons pas trop pour les engagements. Mais le bouche à oreille fait qu'ils suivent et nous jouons régulièrement. Et plutôt des prestations pour un bon public. La réputation de chanteur de René (ex Chahuteur) le suit depuis longtemps et notre répertoire est éclectique.

  • Troisième visite de Las Vegas.

    Pourquoi 3, vous demandez-vous ? Et pourquoi pas ? C'est l'occasion de vivre une dizaine de jours "entouré" si vous voulez. Je n'aime pas partir seul, à moins de rejoindre des amis comme en France ou en Espagne. Ici, nous étions 10 et il y avait un mariage particulier à la clé, mais je n'ose donner des détails sinon que la cérémonie est bâclée en 20 minutes dans une pièce qui ne porte que le nom de chapelle, mais cela fait 2 heureux. Par contre, ce qui est moins banal, c'est la ballade en limousine noire de 12 m dont nous avons profité, champagne compris. La vie de star pendant une heure dans Las Vegas, suivi d'un repas italien au New York New York. Snif, les deux... dames n'étaient pas dans la limousine !

    J'ai eu l'impression qu'il y avait nettement moins de monde cette fois que les 2 autres. Il est vrai que nous étions à Vegas 15 jours après la fusillade du Mandalay Bay, quand un forcené avait du 32ieme étage de cet hôtel arrosé la foule de tirs d'armes de guerre, tuant 59 innocents assistant à un concert de country, avant de se donner la mort. J'ai pu visiter le mémorial dédié à ces victimes avec beaucoup d'émotion. Une majorité de jeunes personnes dont beaucoup de jeunes femmes.

    Autre constatation, la température : + de 28° alors que la moyenne en octobre est de 24 à 26°. Mais sans pour autant être incommodante. Au contraire, mon arthrose ne s'est nullement manifestée, ne fut-ce que furtivement.

    Nous sommes partis avec la compagnie Eurowings qui fait le trajet d'une traite à partir de Cologne. Aéroport plus facile d'accès que Zaventem et sans couloirs interminables. 10H30 de vol dans un confort...d'avion avec un dîner qui ressemble plus à une dinette, mais ça sustente.

    Le choix de l'hôtel : l'Excalibur : le maillon faible. Disons de suite que les chambres sont acceptables, la literie confortable et propre. Et c'est tout. Basta. Si les petites tours colorées vues de l'extérieur sont rustiques, tout le reste l'est beaucoup moins. Les couloirs sont tristes, le casino lui-même est sinistre comparé aux dizaines d'autres casinos. Des machines vieillotes encombrent certaines parties de la salle, attendant d'être évacuées. Par respect, je ne vous décrirai pas la fréquentation, elle est à la hauteur de l'établissement.

    La galerie marchande donne l'impression que l'on remonte aux années 70. 

    Et le summum est le buffet. Bien qu'il ait été réaménagé récemment, la nourriture reste d'une affligeante banalité et sans variété. Deux choix : ultra gras ou ultra sucré. Exception le matin, les omelettes faites au choix du client. L'eau pétillante est pire que l'eau de javel.

    Un conseil avisé : si vous allez à Vegas, prévoyez 30 ou 40 $ par nuit en plus et choisissez un  hôtel d'une classe supérieure. Mes co-voyageurs étaient d'accord avec moi et je ne suis pas snob.